Apartheid & Mandela

Comment dissocier l’apartheid du nom de Nelson Mandela ? Et bien vous ne pouvez tout simplement pas !

Johannesburg est doté d’un magnifique musée traitant de l’Apartheid et de la vie de Nelson Mandela (exposition temporaire mais qui est présente depuis un petit moment). Bizarrement le musée ne se trouve pas dans le centre ville de Joburg mais juste à la périphérie, à côté d’un parc d’attraction. Son prix d’entrée est correct (10€), l’architecture du bâtiment et la qualité des expositions valent bien le détour. Attention néanmoins à bien tout visiter : la fatigue aidant on oublie vite une aile du musée ! En effet, nous avons été guidés dans la partie de Mandela traitant de sa vie et son combat contre l’Apartheid sans plus d’explications et en sortant de cette exposition (faite rapidement en un peu plus d’une heure) nous nous sommes retrouvés à l’air libre. Il ne nous est pas venu à l’esprit de re-rentrer dans le musée pour voir autre chose…c’est pourtant ce qu’il fallait faire. En sortant, nous avons réalisé qu’il manquait pas mal de choses à notre visite et qu’on avait dû louper un bout. Nous étions surpris de voir le lien que le musée avait établi entre Mandela et l’Apartheid. Car certes il a joué un rôle majeur dans l’abolition de l’Apartheid mais nous n’avions rien sur le contexte historique, les conditions de vie des personnes durant cette période. Nous n’avons pas cherché plus loin en concluant que ce musée était en fait centré sur l’action de Mandela exclusivement.  Finalement, nous avons appris qu’en effet nous n’avions même pas fait la moitié du musée et que nous n’avions pas vu la partie traitant sur l’Apartheid uniquement… Cocasse pour un musée de l’Apartheid ! C’est un réel regret car nous avions entendu beaucoup de bien de ce musée. Il faut dire que le personnel des lieux culturels et touristiques n’est pas forcément formé à l’accueil du public et manque parfois  d’enthousiasme. Personne ne nous avait informés sur les différentes salles du musée. Un sentiment de frustration envers nous même nous incite fortement à y retourner donc pour voir la totalité du musée cette fois ci !

 L’entrée du musée nous met tout de suite dans l’ambiance de la ségrégation: une entrée pour les non-blancs et une pour les blancs. A travers ce corridor nous pouvons voir les anciennes pancartes accrochées au dessus des établissements ainsi que l’aberration de ces pratiques (où classer les asiatiques, les « bruns » riches ou les latinos ?).

Après cette expérience qui fait froid dans le dos, le deuxième effet Kiss Cool arrive : l’Apartheid c’est 1948 – 1994 ! L’Apartheid est une politique menée par les hommes blancs dirigeant le pays depuis la découverte de l’or et la guerre des Boers (qui a opposé l’Empire Britannique et les Afrikaners). Les blancs possédaient les terres, les champs, les banques et étaient les seuls représentants politiques du pays. C’est ainsi qu’ils exploitaient les différentes tribus Sud Africaines vivant dans le pays depuis des siècles.

Au milieu du XXe siècle, les Sud Africains avaient formé des forces politiques mais n’avaient pas accès aux élections et donc n’étaient jamais entendus. La plus connue de ces formations est l’ANC (African National Congres) et elle se battait pour les droits des noirs en Afrique du Sud, malheureusement avec peu de succès. Elle fût reconnue illégale en 1960 durant l’Apartheid.

A travers Nelson Mandela, le musée retrace l’histoire de l’ANC et le rôle qu’a joué l’ancien président du pays et prix Nobel de la Paix. Mandela a passé plus de 27 années en prison pour haute trahison et s’est battu depuis toute sa vie pour construire la nation arc-en-ciel. Il a donné sa vie et son énergie pour son pays et a réussi en 1994 à faire abdiquer le gouvernement De Klerk (prix Nobel de la Paix également avec Mandela) pour faire naître la RSA (République Sud Africaine) qui possèdent 11 langues officielles. Je vous invite également à visiter Robben Island retraçant sa longue incarcération dans une minuscule cellule, avec pour tout confort une couverture.

Pour la petite histoire, l’ANC et Nelson Mandela étaient considérés comme des organisations terroristes jusqu’en 2008 par les Etats-Unis alors que l’ANC gouverne démocratiquement le pays depuis les débuts de la RSA et la mise en place de sa nouvelle constitution.

Ben_Kerckx / Pixabay

Après notre tour de musée, à la sortie, on nous proposait de choisir un bâton de l’une des couleurs du drapeau, parmi le Rouge, le Blanc, le Bleu, le Vert et le Jaune. Chacune des couleurs été associée à des citations de Mandela (inscrites sur des panneaux à côté) et il fallait planter l’un des bâtons de couleur dans une caisse où se trouvaient déjà plein de ces mêmes bâtons : cela représente bien la nation arc-ciel-ciel voulue par Madiba.

Armelle a choisi une citation jaune et moi, j’en ai pris une bleue :

The first thing is to be honnest with yourself. You can never have an impact on society if you have not changed yourself.

To be free is not merely to cast off one’s chains, but to live in a way that enhances and respects the freedom of others.

2 réflexions au sujet de « Apartheid & Mandela »

Laisser un commentaire