Ho Chi Minh Ville

Ho Chi Minh Ville ou plus simplement Saïgon est la capitale économique du Vietnam. C’est une ville tentaculaire car les immeubles ne sont pas très présents et sa population relativement nombreuse. La ville est étonnante par son histoire mais surtout par son nombre de scooters : ils sont légion ! Ici on risque notre vie à chaque fois qu’on pose un pied sur le macadam. C’est bien simple il faut traverser sans s’arrêter, les scooters vous éviteront.

Nous arrivons vers midi dans cette fourmilière et devons la traverser via les bus locaux. Heureusement on nous donne les numéros des bus à prendre et on se retrouve après 1 changement et 1h15 de bus devant Venglish, l’hôte qui nous héberge via Couchsurfing. Venglish est une entreprise créée par King pour que tout le monde apprenne un anglais basique servant à communiquer rapidement avec n’importe qui. En « échange » de notre logement on devait discuter un peu avec les étudiants de Venglish pour les faire pratiquer la langue de Shakespeare. On assiste au début de leur cours d’anglais et nous allons manger un dessert avec eux juste à côté. C’était vraiment sympa de découvrir rapidement la jeunesse Vietnamienne (#vieux).

Après ça nous mettons 1 futon dans une salle de classe et y passons la nuit avec pour seule compagnie les tables des élèves.

Le lendemain matin, nous reprenons nos sacs à dos et le bus pour regagner le centre ville. Notre prochain couchsurfing est situé dans une auberge de jeunesse et abritera, en plus de nous deux, Gautier et Fabien qui arrivent dans l’après midi. La rue dans laquelle se trouve notre hostel (Kiki’s Saigon Hostel) est dans la rue des Backpackers et est donc très touristique et vivante la nuit. On pourrait la comparer à Khao San Road à Bangkok.

En les attendant, nous faisons un petit tour du district 1, le centre ville. Il n’y a en soi pas grand chose à voir ou à faire à Ho Chi Minh. Nous nous sommes simplement baladés et perdus dans les rues, à la découverte de son architecture.

Le lendemain nous décidons tous les quatre de faire un tour au musées des vestiges de la guerre du Viet Nam. Un musée où les Américains et les Français en prennent pour leur grade (et à juste titre). Le musée relate les atrocités des colonies et de la guerre, infligées à la population vietnamienne, et ce par le biais des photographes de guerre principalement. C’était d’autant plus poignant de voir des photographies, avec des regards bien réels, des cris, des larmes et des souffrances muettes. En légende, on pouvait lire les circonstances dans lesquelles avaient été faites les photos.

Beaucoup de reporters de guerre sont morts pour montrer au monde les crimes commis pendant ce conflit. Tout le monde a entendu parler du napalm ou de l’agent orange, et bien je peux vous garantir que de voir des photos des mutilés de guerre, défigurés par le feu, ou de rencontrer les personnes contaminés à l’agent orange (nanisme, membres manquants, difformités…) vous retourne l’estomac.

Nous ressortons du musée avec un profond dégout de la guerre, et un rappel des atrocités que l’Homme est capable de commettre. Nous aimerions éviter cela à l’avenir, mais l’Histoire nous a montré que rien ne change… Nous sommes assez en colère de voir comment ces sujets sont balayés d’un revers de main à l’école (forcément nous ne sommes pas du bon côté).

Nous repartons vers la ville pour montrer à Gautier et Fabien le centre historique et pour manger un bout. Nous cherchons le meilleur Banh Mi sur internet, que nous dénichons tout près de la cathédrale. Nous déambulons ensuite vers une pagode, bondée en ce dimanche, où sont représentés les dieux mais d’une manière plutôt loufoque.

Nous allons ensuite profiter d’un Rooftop pour déguster quelques bières locales, et oui, il faut s’ouvrir à l’artisanat du coin ! Nous prenons dans la soirée notre bus pour Da Lat, plus au nord d’Ho Chi Minh.

Laisser un commentaire